Les syndicats FDSEA09 et Jeunes Agriculteurs de l’Ariège se sont réunis en février et en ce début mars pour aller à la rencontre de leurs adhérents.

En ce début d’année 2022, les syndicats majoritaires ont mis l’accent sur l’importance capitale à l’information de leurs adhérents sur tous les dossiers fondamentaux du syndicalisme, les actualités agricoles et les victoires syndicales 2021. Également, rester proche de leurs adhérents reste une priorité. Ainsi, une tournée syndicale départementale, reflet d’un besoin de se regrouper en cette sortie de crise sanitaire, a été mise en place.

Sept réunions ont été organisées sur l’ensemble du département de l’Ariège. Elles ont été animées par les élus syndicaux et ouvertes à tous les agriculteurs désireux de s’informer. Ce fût l’occasion d’échanger avec les responsables syndicaux sur le travail qu’ils mènent au quotidien pour défendre la profession.

Des thématiques fondamentales

Tout au long de ces réunions, sept thématiques ont été déclinées pour informer au mieux les agriculteurs. La première concerne les zones de non-traitement (ZNT) cours d’eau et riverains qui implique un changement de pratiques pour la profession et une attention particulière sur ces zones et points d’eau concernés.

Par la suite, le sujet de l’IBR avec la fin de la dérogation de 2016 a été abordé parallèlement à la réglementation BVD notamment sur le prélèvement auriculaire de naissance. Il s’en est suivi le dossier principal de cette tournée qui a posé de nombreuses interrogations sur le terrain : la contractualisation obligatoire des bovins.

Cette loi mise en application depuis le 1e janvier 2022 a été soutenu par JA Nat et la FNSEA et vise à prendre en compte les coûts de production et de ramener du revenu pour les agriculteurs.

D’autres dossiers ont été ouverts comme celui de l’environnement avec les nouvelles avancées du plan pollinisateur et la nouvelle règlementation sur les zones Natura 2000. Un rappel sur la Pac 2023 avec les aides couplées animales et végétales ainsi que la certification éco-régime ont été abordés.

Pour conclure ces réunions d’autres sujets ont été mis sur la table : la formation avec les nouveaux engagements des référents Safer et la nouvelle formation “bien-être animal”, le service juridique, porté par les syndicats avec la présence de Yassin Gardoud, juriste en droit rural et, enfin, la fiche de recensement des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD).

Une relance syndicale forte

Les élus syndicaux sont forces de proposition et se rendent disponibles pour tous leurs adhérents. Ils sont investis dans les commissions, au suivi et à la construction des dossiers syndicaux. L’Ariège est représentée à tous les échelons, de l’échelle départementale, régionale mais également jusqu’au national. Ce sont des élus bénévoles et actifs pour défendre la profession qui souhaitent rendre compte de toutes les avancées syndicales de l’année écoulée.

Ils sensibilisent leurs adhérents aux nouvelles normes et règlementations pour adapter au mieux les pratiques et faciliter le travail des agriculteurs sur le terrain. Particulièrement, les élus ont exprimé leurs besoins de se regrouper pour dynamiser le syndicalisme agricole ariégeois.

Nous devons continuer à défendre notre profession efficacement, c’est pour cela que nous allons créer un GIE rassemblant les Jeunes Agriculteurs, la FDSEA et le journal agricole Terres d’Ariège afin de mutualiser nos actions. Les syndicats resteront bien entendus distincts avec leurs entités propres et défendront ensemble une agriculture viable et vivable pour les agriculteurs d’aujourd’hui mais aussi ceux de demain” explique Rémi Toulis, président de la FDSEA 09.

Clémence Biard, présidente des JA09, ajoute : “Au plus nous serons nombreux, au plus nous aurons de crédibilité aux yeux de l’État mais également auprès de tous nos partenaires respectifs. Nous nous structurons pour une meilleure organisation dans nos services afin d’avoir un impact fort pour toutes nos revendications à venir.

Créé de nouvelles relations de proximité

Depuis le début de la crise sanitaire, les deux syndicats ont subi de grandes contraintes pour rassembler leurs partisans. Remédier à ces difficultés était le souhait des responsables syndicaux. Cette tournée syndicale a permis, à sept reprises, de rencontrer les adhérents au plus proche de la localité et de briser les barrières entre élus syndicaux et adhérents au plus loin des axes principaux de réunions habituelles.

Ces temps d’échanges, précieux pour le syndicalisme ont regroupé des agriculteurs avec une multitude de profils, de filières, d’âges, de pratiques et de savoir-faire. En moyenne une trentaine d’exploitation était présente à chacune de ces réunions.

M.Gimenez – JA 09