Le 13 décembre dernier, la Capla a proposé à ses adhérents une assemblée générale avec pour ligne directrice l’évolution.

La Capla a donné rendez-vous à ses adhérents le 13 décembre dernier au Fossat pour son assemblée générale. Pour l’occasion, Frédéric Thomas, agriculteur installé en Sologne et spécialisé dans l’agriculture de conservation, a été convié.

Les chiffres pour de l’exercice du 1e juillet 2018 au 30 juin 2019 ont été présentés aux agriculteurs présents. Ces derniers sont concluants avec une meilleure récolte que l’exercice précédent. La qualité du tournesol a été particulièrement soulignée.

Le maître-mot : conservation

Suite à cette présentation, Frédéric Thomas est intervenu pour expliquer aux adhérents le fonctionnement de l’agriculture de conservation.
Cette pratique est principalement basée sur la plantation de couverts végétaux hors période de culture afin de protéger les sols et d’aider à la pousse des grandes cultures. Frédéric Thomas a impressionné plus d’un exploitant grâce à de nombreuses photos probantes.
Il a entre autres présenté les transformations ingénieuses réalisées par certains exploitants français ou étrangers pour semer les couverts en même temps que la moisson. Selon les besoins de la terre, Frédéric Thomas a également expliqué quelles plantes semées pour enrichir le sol après certaines cultures pouvant être plus gourmandes en azote par exemple.

Des conseils précieux

Ce dernier a mis l’accent sur la nécessité de ne pas trop travailler la terre pour la préserver. “Le déchaumage du sol n’est pas la meilleur technique pour le préserver au contraire, cela le fragilise. Grâce au faux semis par exemple, le travail est plus superficiel mais suffit amplement.”
Ce n’est pas le seul conseil que Frédéric Thomas a donné aux adhérents de la Capla : “Vous devez aussi surveiller la circulation dans votre champ. Les tracteurs sont de plus en plus lourds et plus vous passerez avec, plus votre sol sera compact. Ce qui peut être dangereux lors des moussons d’été.”

Le renouvellement du bureau

Cette assemblée générale a également été l’occasion pour la gouvernance de la Capla d’être renouvelée. Emmanuel Lemasle devient donc le nouveau président de la coopérative. Il sera épaulé dans son exercice par trois chefs de pôles.
Pascal Massat, s’occupera du pôle élevage, Frédéric Debat des grandes cultures et François Cruvelier de tout ce qui a trait au bio. Chacun  a à ses côtés un vice-président pour l’accompagner dans ses missions. Trois fois dans l’année, les agriculteurs ainsi que les partenaires auront une visite de leur référent de secteur afin de maintenir un lien entre la coopérative et ses acteurs.

De l’ambition pour l’avenir

D’autres changements ont également été mis en place au sein du bureau. Delphine Portet a été élue en tant que chargée de communication. Séverine Giorio occupe le poste de secrétaire et Michel Loubières celui de trésorier. Christophe Raffit, quant à lui, sera chargé de faire le lien entre le conseil et la SARL Capla et Compagnie. Enfin, Nicolas Luccitti intègre le bureau lui aussi.

Le conseil a saisi l’instant pour présenter ses priorités. “Nous avons la volonté de faire évoluer la coopérative en adaptant un outil performant aux attentes d’un monde agricole en pleine transformation. Nous réaffirmons notre désir d’indépendance et de proximité avec l’ensemble de nos adhérents” a-t-il annoncé dans un communiqué.