Mardi 21 novembre, le GIE AgriAvenir a organisé une formation sur le départ à la retraite en partenariat avec la FRSEA Occitanie.

En France dans les dix ans à venir, près de 50% des agriculteurs, qu’ils soient en société, fermiers ou propriétaires fonciers, envisagent de prendre leur retraite.

Afin de répondre à leurs besoins et de les aider à mieux comprendre leurs droits, le GIE AgriAvenir a organisé, en partenariat avec la FRSEA Occitanie, une formation dédiée à cette thématique le mardi 21 novembre.

Au total, une dizaine d’adhérents des syndicats majoritaires qui auront l’âge de partir à la retraite à taux plein dans les cinq prochaines années ont pris part à cette formation animée par Marie-Noëlle Suc, juriste spécialisée en droit rural et dans ce domaine.

La journée de formation, dirigée par Marie-Noëlle Suc, s’est articulée autour de cinq temps distincts. Tout d’abord, l’accueil des participants a permis à la juriste de cerner leurs attentes.

Ensuite, un focus approfondi sur le système de retraite, mettant en lumière la composition de la pension agricole et les conditions minimales pour y accéder.

Marie-Noëlle Suc a abordé la question cruciale de l’âge de départ en retraite et fait la distinction entre l’âge légal de départ, l’âge de départ à taux plein et l’âge de départ à taux plein automatique.

Spécificités agricoles et ressources essentielles

Après une pause déjeuner, la formation a exploré les spécificités du système de retraite agricole. Marie-Noëlle Suc a détaillé dans un second temps l’obligation de déclarer son intention de cesser toute activité agricole, les conditions de cumul emploi-retraite et la possibilité de garder une parcelle de subsistance.

La juriste a souligné les ressources essentielles, en particulier le site info-retraite.fr et la MSA, et les informations nécessaires à avoir en sa possession, telles que le relevé de carrière et le relevé parcellaire.

La journée s’est conclue par l’explication des incidences d’un départ en retraite, que ce soit en matière de revenu ou de TVA, sur le plan juridique, fiscal et social. Enfin, en fin de journée, les stagiaires ont pu évaluer la formation à la fois à l’écrit et lors d’un tour de table.

À travers cette formation, les syndicats FDSEA et JA09 prouvent leur volonté de soutenir et d’accompagner leurs adhérents dans tous les domaines, que ce soit à titre personnel pour le développement de leur entreprise.

V.B