Le 25 février 2024, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, à présenter à la filière, le plan gouvernemental pour reconquérir une souveraineté sur l’élevage et a annoncé une ambition claire et assumée « Nous devons produire ce que nous consommons. »

Alors que le phénomène de déprise agricole s’accélère, le gouvernement se positionne sur la mise en œuvre d’un plan d’action pour faire perdurer les bienfaits des élevages sur les territoires, mais aussi sur l’économie du pays. En partant du postulat que « l’élevage est essentiel en France et détient une partie des solutions face aux grands défis de notre siècle », le gouvernement annonce renforcer le plan de reconquête de la souveraineté sur l’élevage annoncé en octobre 2023, au Sommet de l’élevage.

 

Produire ce que nous consommons

Voici donc l’ambition et la ligne directrice du réarmement des politiques publique autours de l’élevage Français. Un objectif qui répond en tout point aux enjeux de souveraineté fixé par le ministère de l’agriculture et le gouvernement lui-même : la France doit être en capacité d’approvisionner sa population en denrée alimentaires, notamment concernant les produits issus de l’élevage français.

Dans son communiqué de presse, le gouvernement rappelle également que cette ambition de souveraineté répond aussi à des enjeux environnementaux. En outre, elle vise à réduire les importations en provenance de pays ne respectant pas les mêmes normes de production que celles de la France.

 

Les objectifs du gouvernement :


Ce qui a déjà été mis en place

Le gouvernement annonce également les mesures sur lesquelles les actions sont déjà en cours :

  • Avantage fiscal et social de 150M € pour les bovins
  • Publication du décret, avant la fin du mois de février, protégeant les dénominations utilisées pour désigner les denrées alimentaires d’origine animale
  • Obligation pour les restaurants collectifs d’intégrer dans leurs menus 100% de produits durables et de qualité dans les familles « viandes » et « poissons »
  • 400M € de prêts garantis accessibles pour le secteur de l’élevage dès le mois de juillet 2024, alignement des seuils d’évaluations environnementales pour les bâtiments d’élevage sur les seuils européens dès le mois d’avril 2024.
  • Allocation de 30M € par an pour soutenir l’investissement en agroéquipement contribuant à réduire significativement les GES, déblocage d’une enveloppe de 15M€ pour renforcer la lutte contre la tuberculose, etc…

Les mots du Ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau

« Aujourd’hui l’élevage est en danger et la reconquête de notre souveraineté et un impératif : nous devons produire ce que nous consommons. Ce plan ne se contente pas de définir une ambition et une méthode : il apporte des réponses très concrètes aux défis rencontrés par les éleveurs, tout en préparant l’avenir grâce à une ambition de la résilience des filières d’élevage vis a cis des risques sanitaires et climatiques »

 

Cet article est une synthèse rédigée à partir du communiqué de presse du Gouvernement en date du 25 février 2024.

A.D