Le 8 décembre, la profession agricole d’Occitanie s’est montrée soudée pour défendre la survie de l’agriculture face aux défis de l’Eau. Le Conseil de l’Agriculture Régionale d’Occitanie avait organisé un grand colloque sur l’Eau à l’hôtel de Région à Toulouse, afin de se questionner sur l’avenir des territoires d’Occitanie dans un contexte de changement climatique. « Sans eau, pas de vie et donc pas d’agriculture ! » disait en introduction M. Denis CARRETIER, Président de la Chambre d’Agriculture Occitanie.
250 personnes étaient réunies – experts, élus, institutionnels, agriculteurs – afin d’échanger et de partager des témoignages et des propositions concrètes sur la gestion de l’eau en agriculture.
Tout au long de la journée, les témoignages ont prouvé que la profession agricole avait dû, depuis bien longtemps, entamer des transitions et mettre en place des innovations, mais que des soutiens et des accompagnements restaient nécessaires. L’accès sécurisé à l’eau en est un des leviers indispensables. Le stockage de l’eau a été au coeur des discussions : stocker l’eau lorsqu’elle est abondante en hiver, et l’utiliser le reste de l’année pour l’abreuvement des animaux et l’irrigation des cultures.
« Dans une région où le cumul annuel des précipitations représente 68 Milliards de m3, il existe des marges de manoeuvre pour l’agriculture mais aussi pour l’ensemble des usages économiques, domestiques, sans oublier les milieux naturels. Je souhaite que cette journée soit le point de départ d’une nouvelle vision de l’accès à l’eau multi-usages : une vision dépassionnée, empreinte de pragmatisme et de réalisme, conciliant développement durable des activités économiques et vitalité des territoires ruraux ! » déclarait M. Denis CARRETIER, Président de la Chambre d’Agriculture Occitanie.
M. Jean-Pierre ARCOUTEL, Président de la Coopération Agricole d’Occitanie a affirmé en introduction : « Aujourd’hui, il n’est plus acceptable que les eaux usées dans l’agroalimentaire ne soient pas réutilisées, il s’agit souvent d’eau de lavage et de rinçage jetées dans des bassins de décantation. Nos actions sont souvent freinées par la réglementation, ce ne sont pas uniquement des problèmes liés au financement. ».
Mme Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée a assuré, en introduction du colloque, le soutien de la Région aux secteurs agricole et agroalimentaire et sa pleine mobilisation sur ce sujet. La profession agricole s’en félicite.
La Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée déclarait : « L’enjeu de cette journée est une conjugaison de solutions devant déboucher sur une feuille de route claire pour ne pas manquer
d’eau demain pour nos populations, l’agriculture, l’industrie. Tous les secteurs doivent progresser : il ne faut pas stigmatiser le monde agricole par rapport à d’autres secteurs. Nous devons avoir le courage de mener de grands projets face au défi de l’eau car nous avons besoin de l’agriculture en région. La région Occitanie accompagnera le secteur agricole dans ses projets en termes de compétences techniques et en financement ».
La profession agricole a l’espoir que ce colloque marque le début d’une nouvelle ère : tous ensemble réunis pour partager les enjeux, les constats, les solutions, et, surtout, aller de l’avant. A présent, il est temps de passer aux actions concrètes.
« Aujourd’hui nous avons ouvert des pistes de réflexions pour trouver des solutions pour l’avenir de l’agriculture. Il est indispensable de relancer les projets qui nous permettront de poursuivre notre mission de nourrir les Français demain. Les efforts de l’Etat sont nécessaires pour répondre aux besoins et bon sens paysan. » déclarait en conclusion M. Romain DELOUSTAL, Président des Jeunes Agriculteurs d’Occitanie.
« J’ose espérer que les choses évolueront en Occitanie et au niveau national suite au Varenne de l’eau. Maintenant la profession agricole s’engage à continuer son travail avec l’administration pour faire avancer les dossiers liés à l’eau. Notre mission est de faire vivre cette envie des agriculteurs de continuer à cultiver leur terre. La disparition de l’agriculture en Occitanie n’est pas une option. » concluait M. Philippe JOUGLA, Président de la FRSEA Occitanie et du Conseil de l’Agriculture Régionale d’Occitanie.
Enfin, M. Pierre-André DURAND, Préfet de la région Occitanie et préfet de la Haute-Garonne, assurait la mobilisation de l’Etat en déclarant « les conséquences de ce changement climatique a amené l’Etat à mettre en place une politique globale et transversale de la planification écologie. Nous devons faire émerger des solutions pour l’été prochain. La gestion de l’eau est un sujet à remettre au centre des débats, l’eau est un bien indispensable. Demain, la production agricole de notre région doit être assurée dans la continuité. Nous devons nous appuyer sur les Agences de l’eau. ».
La profession agricole reste pleinement mobilisée et déterminée pour avancer avec les services de l’Etat et la Région sur les défis de l’Eau qui attendent l’agriculture et l’ensemble des usagers. Car, au-delà de nos exploitations agricoles, il en va de l’intérêt de notre région, l’Occitanie, et de notre pays.

 

Jeunes Agriculteurs d’Occitanie