Le mercredi 22 novembre dernier, à l’occasion d’un rassemblement régional, les Jeunes Agriculteurs d’Occitanie, ont été reçus, de manière cordiale, par le Directeur de la Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt ainsi que par l’Agence Adour-Garonne, à défaut du Préfet de la région Occitanie.

A l’occasion de cette rencontre les représentants de JA Occitanie, ont pu énoncer l’ensemble des difficultés que connaît le milieu du monde agricole occitan.

Leurs interlocuteurs ont été attentifs mais aucune réponse n’a été donnée tant sur le fond que sur la forme concernant les revendications que nous avons faites.

Les Jeunes Agriculteurs d’Occitanie ne peuvent témoigner que de leur profonde déception face à ce manque d’engagement et d’intérêt pour le monde agricole.

En l’état, le réseau syndical s’engage à continuer de se mobiliser à travers l’ensemble de la région, et au-delà des frontières Occitane « afin que la voix des agriculteurs porte jusqu’à Paris. »

 

Kévin Audouy, co-président des JA09, présent à la manifestation et au rendez-vous avec la DRAAF

Les Jeunes Agriculteurs Occitanie se sont rassemblés devant la cité administrative de Toulouse, le 22 novembre dernier.

Une délégation a été reçue par le DRAAF, cependant la rencontre s’est révélé extrême décevante pour les Jeunes Agriculteurs.

Plusieurs thématiques ont été abordés, en particulier l’eau et l’installation, sujets brulants à l’échelle régionale.

Sur le sujet de l’installation, il a bien évidement était question des difficultés administratives, économiques, et sociales auxquelles fait face la profession aujourd’hui et qui démotivent d’avance les futures génération d’agriculteurs. Bien la DRAAF n’est pas de compétence directe sur le sujet de l’installation, il était important pour les JA Occitanie de soulever cette problématique.

Dans la triste continuité des discussions le sujet mal-être agricole a également était abordé…

Silence religieux, face à toutes nos alertes et nos demandes… la DRAAF n’a apporté aucune réponse.

C’est évidemment une déception pour le réseau JA, d’autant plus que la tension, et le raz-le-bol des agriculteurs s’est faite durement ressentir dans les échanges et les discussions entre les manifestants sur place.