La chambre d’agriculture a décidé de pérenniser les halles fermières mises en place pendant le confinement grâce à un nouveau modèle.

Pour répondre à l’absence de nombreux marchés locaux pendant le confinement dû à la crise sanitaire liée à la Covid-19, la chambre d’agriculture a réagi au plus vite pour venir en aide aux producteurs et leur permettre d’écouler leurs stocks.

Les producteurs de fromages étaient les plus en difficulté avec la fermeture des marchés et des lieux de restauration hors domicile. Beaucoup avaient déjà leur cave pleine et nous nous approchions du pic de lactation. Il était important de trouver une solution,” précise Philippe Lacube, président de la chambre d’agriculture.

Pour répondre à la demande des consommateurs mais également des producteurs, des halles fermières ont été organisées dans cinq communes ariégeoises : Foix (avec deux rendez-vous hebdomadaires), Saint-Girons, Mirepoix, Pamiers et Lavelanet.

Nous avons considéré cela comme une approche palliative et intéressante mais nous souhaitions la faire évoluer,” développe le président.

Une version 2.0 des halles

Pour la première “version” des halles fermières, les consommateurs devaient contacter les producteurs uns à uns afin de passer leur commande, un process qui leur demandait beaucoup d’organisation et de travail.

Afin de faciliter les choses pour tous les producteurs avec lesquelles nous travaillons, nous avons décidé de créer un site internet sur lequel seraient recensés tous les produits proposés à la vente. D’un côté les consommateurs peuvent faire qu’une seule commande sur un seul site et de l’autre nous leur facilitons la tâche en leur communiquant la liste des produits commandés,” explique Philippe Lacube.

Chaque jeudi, les producteurs et les consommateurs se retrouvent dans le parc de la chambre d’agriculture de 17h30 à 19h30. Depuis mercredi, un rendez-vous est également organisé tous les mercredis place de la République à Pamiers de 17h à 19h30.

À Pamiers, le fonctionnement diffère. D’un côté il y aura un système de drive grâce auquel les clients pourront acheter récupérer et régler leurs produits et de l’autre les personnes n’ayant pas passé commande pourront se promener sur le marché de producteurs pour s’approvisionner en produits locaux.

Nous avons récemment eu rendez-vous avec les élus de Mirepoix, nous allons travailler ensemble pour organiser de nouveau les halles dans cette commune dans les semaines à venir,” ajoute le président.

Une troisième version en réflexion

Depuis le début de son mandat en tant que président de la chambre d’agriculture, Philippe Lacube a pour projet de promouvoir le département à travers des produits identifiés comme appartenant à une marque locale, la marque Ariège.

Nous avons pour ambition de créer une ambassade à Toulouse avec trois entrées, d’un côté la promotion de produits locaux, un espace restauration mais aussi la promotion touristique. La crise sanitaire a accéléré le processus de création de cette marque et les halles sont un premier pas vers celle-ci,” argumente Philippe Lacube.

Mais avant d’en arriver à cette ambassade en Haute-Garonne, le président souhaiterai créer une plateforme logistique à l’échelle de l’Ariège pour centraliser et récupérer les commandes liées aux halles.

L’idée serait peut-être également de créer une boutique de producteurs au sein même de la chambre d’agriculture, où les clients pourraient acheter directement des produits mais aussi récupérer des commandes grâce à un système de drive,” étoffe le président. “Ce projet, je l’espère aboutira rapidement dans les mois à venir.

Pour retrouver la liste des producteurs et commander, cliquez ici.

C.L.