Bastien Tatareau renouvelle son engagement pour 2 ans à la présidence des JA du canton Lèze/Arize.

Fin de présentations des responsables cantonaux des Jeunes Agriculteurs avec le portrait de Bastien Tatareau, président du canton Lèze/Arize. Il est éleveur de vaches laitières à Thouars sur Arize depuis 4 ans.

Parle-nous de ton exploitation ?

Je suis en GAEC avec mes parents et nous avons un salarié à temps plein. Le lait de nos 110 vaches laitières est commercialisé en circuits longs et également au niveau local, notamment auprès de la fromagerie La Core Cazalas. J’accorde beaucoup d’importance à distribuer mon lait en Ariège. Nous cultivons également 120 ha de terres pour l’alimentation du troupeau.
La structure familiale existe depuis la génération de mes grands-parents qui étaient déjà éleveurs laitiers. Cette production me passionne depuis mon enfance. C’est pourquoi je souhaite maintenir la filière laitière en Ariège, j’ai toujours souhaité participer à la valorisation des produits locaux et à l’économie de mon département.

Comment t’es-tu installé ?

Pour moi, l’installation en agriculture était une évidence depuis mon enfance. Je me suis dirigé vers un Bac pro CGEA et un BTS ACSE. Ensuite, j’ai été salarié pendant deux ans sur l’exploitation familiale. Il fallait maintenir une production laitière en Ariège. Lors de mon installation, j’ai pu augmenter le cheptel de mes parents de 90 vaches en 2014 à 110 en 2016 et j’ai approfondi notre travail sur la génétique qui me plait beaucoup.

Comment as-tu intégré le syndicat des Jeunes Agriculteurs ?

Un peu par hasard, j’avais un ami qui y était. Il m’a invité à participer à une réunion peu après mon installation en 2016. C’était une réunion comme il s’en fait beaucoup dans le département. La filière laitière était peu représentée chez les JA, donc je me suis investi pour défendre mon métier. Pour moi, c’est un travail collectif qui fait l’avenir de notre métier.

Que peux-tu nous dire sur ton canton ?

Je suis très fier de faire partie du canton Lèze/Arize, c’est un territoire de plaines au bord des coteaux de la Lèze. Un super travail d’irrigation a été mis en place, ce qui nous permet de maintenir l’élevage dans cette partie de l’Ariège. J’ai de la chance, les retenus collinaires, l’accès à l’irrigation et les lacs me donnent l’opportunité d’accéder facilement et toute l’année à l’eau. Ce canton est également proche de la Haute-Garonne avec qui nous avons de très bonnes relations.

Réélu président de ton canton et nouvellement vice-président des JA09, pourquoi prendre des responsabilités ?

Je souhaite contribuer à la dynamique et au développement de l’agriculture ariégeoise. Dans mon canton, je suis en relation avec d’autres jeunes agriculteurs. Le syndicat nous permet de mieux se connaître et d’échanger. À l’échelle du département, il est important de s’investir pour créer et maintenir une agriculture active et réactive sur notre territoire. Tous les jours, des initiatives collectives se créent au profit de l’agriculture. Aujourd’hui peu de personnes se rendent compte de tout le travail accompli autour de projets porteurs de sens et qui font l’avenir de notre métier. Depuis janvier 2019, je suis également engagé au sein de la chambre d’agriculture.

JA 09