Les cantons syndicaux des Jeunes Agriculteurs organisent leurs assemblées générales cantonales tout au long du mois de janvier 2022.

Comme chaque année, janvier est le mois propice pour démarrer de nouveaux projets cantonaux. Pour le réseau JA, c’est l’occasion de renouveler son équipe cantonale et prochainement départementale. Le syndicat des Jeunes Agriculteurs de l’Ariège reste mobilisé pour informer les agriculteurs sur tous les dossiers de politique agricole généraux.

Maintenir le cap : la loi Besson-Moreau – EGAlim 2

Le monde agricole évolue continuellement et s’adapte aux nouvelles normes et réglementations en vigueur. Cette année, la loi EGAlim marque un tournant exceptionnel dans l’histoire du métier d’agriculteur. Il est aujourd’hui possible de négocier les prix de vente !

La loi EGAlim 1 : promulguée le 1e novembre 2018, introduisait les premiers mécanismes pour améliorer le revenu des agriculteurs via la contractualisation. Elle préconisait la prise en compte d’indicateurs, notamment de coûts de production mais également l’introduction d’une “cascade” prévue pour répercuter le prix producteur tout au long de la chaîne. Cependant, aucune notion d’obligation n’a été prévue pour cette loi.

La loi EGAlim 2 : promulguée le 18 octobre 2021, vise à aller plus loin, en étant explicitement consacrée à la “protection de la rémunération des agriculteurs”. L’objectif de cette loi est de procéder à une contractualisation obligatoire pour tous les opérateurs afin de sécuriser le prix payé au producteur tout au long de la chaîne.

Des règles de contractualisation différentes seront mises en place en amont et en aval :
• En amont : des contrats écrits et obligatoires de trois ans minimum entre les producteurs et leur premier acheteur seront mis en place ;
• En aval (toute autre transaction) : une proposition de conditions générales de vente (CGV) sera mise en place entre le fournisseur et l’acheteur. Elle indique la part non-négociable que représente le prix de la matière première agricole dans le produit vendu. Le fournisseur et l’acheteur devront conclure ensemble une convention pour une durée de un à trois ans. Les CGV doivent avoir été envoyées au plus tard trois mois avant la proposition de convention.

Calendrier d’application en secteur bovin-viande

• Au 1e janvier 2022 : jeunes bovins (12-24 mois), génisses (+12 mois) et vaches de races à viande et bovins en signes officiels de qualité (SIQO) de tout âge.
• Au 1e juillet 2022 : mâles ou femelles maigres de races à viande, de moins de 12 mois
(= “broutards / broutardes”)
• Au plus tard au 1e janvier 2023 : autres catégories de bovins notamment jeunes bovins laitiers et mixtes, bœufs, réformes laitières, bovins finis de -12 mois non-SIQO, petits veaux laitiers,…

Pourquoi cette loi ?

Elle est mise en œuvre pour donner des leviers supplémentaires et renverser la logique en place, et particulièrement pour la viande bovine. En effet, le prix d’achat des bovins prend rarement en compte le coût de production. Certain exploitants vendent leurs bêtes à perte.

Les constats répétés de la filière bovine témoignent d’une situation verrouillée. Elle confirme la nécessité d’une révolution des pratiques par la loi, par une contractualisation obligatoire qui valorise la transparence pour définir préalablement un prix, en rapport avec le coût de production. Le syndicat jeunes se mobilise à l’échelle départementale pour informer les agriculteurs lors des assemblées générales cantonales.

L’importance des cantons syndicaux dans le réseau JA09

Les cantons sont des maillons indispensables et la base du réseau JA. En 2008, grâce à l’impulsion de l’ensemble des adhérents, les structures cantonales ont été créées en Ariège. Aujourd’hui, JA 09 compte cinq cantons sur le département : Plaines et Coteaux, canton Lèze-Arize, Pays Cathare, Haute-Ariège, Couserans.

C’est grâce aux cantons que les revendications et les préoccupations de terrain remontent vers l’équipe départementale. Les syndicats locaux sont un échelon de proximité en contact direct avec les adhérents.

Les équipes cantonales assurent la vie syndicale à l’échelle réduite pour défendre l’intérêt des JA. Elles dynamisent le milieu rural en menant divers projets, comme l’organisation d’événements (concours de labour, soirées thématiques…), tout en assurant la promotion du métier d’agriculteur.

M. Gimenez JA09