La récupération de l’eau de pluie impose de se poser la question de sa qualité chimique et bactériologique. Il est donc important de récupérer l’eau dans les meilleures conditions : toitures propres, gouttières nettoyées… L’eau se conserve avec peu de prolifération bactérienne si elle est stockée avec le moins de matière organique possible. En matière de décantation, l’idéal est de disposer d’un bassin de 20 % du volume de stockage final pour finir de clarifier les eaux récupérées. Mais dans la pratique, compte tenu des surfaces de toitures importantes, certains spécialistes proposent un volume de décanteur au moins égale au volume d’eau de pluie maximum sur un jour.

Stockage de l’eau

Quelle que soit le type de fosse (fosse béton, citerne souple, fosse géomembrane, fossé étanche, …), la capacité de stockage est définie par l’étude de faisabilité technique et économique. Un bon dispositif de stockage doit limiter les variations de température et l’exposition à la lumière (risque d’altération de la qualité de l’eau). Il n’y a pas de matériaux à privilégier mais le béton présente l’intérêt de neutraliser l’acidité de l’eau de pluie et de tendre à sa reminéralisation. Pour en savoir plus : « récupération d’eau de pluie en toiture pour des usages en élevage de ruminants » sur le site WEB de la chambre d’agriculture d’Occitanie.

Laurence Sagot (Idele/CIIRPO)