Pour la filière bovins lait, de nouveaux réglements sont mis à jour. Pour rappel, le plafond était auparavant à 1200 € / génisse ou vache, il passe désormais à 1500 €. Il s’agit d’un prêt qui peut vous être fait pour l’un des 3 motifs suivants :

Pour pouvoir prétendre au bénéfice du Fonds d’Avance Cheptel, les éleveurs de bovins lait pour l’aide à l’accroissement de cheptel laitier doivent répondre aux conditions suivantes :

  • Être adhérent à la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage
  • Être suivi en appui technique (technique et/ou économique) par une structure partenaire du GIE Elevage Occitanie, pendant au moins la durée de remboursement du prêt, avec 2 visites par an minimum.

L’éleveur bénéficiaire s’engage à :

  • Acquérir le cheptel adéquat permettant de réaliser la totalité de sa référence.
  • Maintenir le cheptel ainsi constitué pendant la durée du prêt. Si au cours de cette période, l’éleveur bénéficie à nouveau de droits supplémentaires, il peut présenter une autre demande dans les mêmes conditions.

Le montant du prêt est de maximum 1 500€ par vache ou génisse (plafonné à la valeur d’achat des animaux). Le montant du prêt doit être supérieur à 3 000€. Le nombre d’animaux finançables est déterminé comme suit : Nb d’animaux achetés + Nb génisses de plus de 18 mois – Renouvellement normal (20%)

Concernant l’aide à l’élimination et au remplacement des vaches à cellules, les conditions d’attributions sont les suivantes :

  • Être adhérent à la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage
  • Être suivi en appui technique (technique et/ou économique) par une structure partenaire du GIE Elevage Occitanie, pendant au moins la durée de remboursement du prêt, avec 2 visites par an minimum
  • Être adhérent au Contrôle laitier ou signataire d’un Plan Qualité Interprofessionnel (PQI)
    Deux cas :
  • Eleveur ayant dépassé le seuil de 400 000 cellules en moyenne géométrique sur les deux trimestres précédent le plan d’assainissement (éleveur suspensible)
  • Eleveur ayant dépassé au moins une fois le seuil de 400 000 cellules sur comptage cellulaire du lait de tank sur le semestre précédent le plan d’assainissement.

L’éleveur bénéficiaire s’engage à :

  • Un contrôle de la machine à traire dans tous les cas
  • Si nécessaire : une expertise « ambiance des bâtiments » / un suivi « assistance à la traite »
  • Maintenir le cheptel ainsi constitué pendant la durée du prêt.

Le montant du prêt est de maximum 1 500€ par vache ou génisse (plafonné à la valeur d’achat des animaux). Le montant du prêt doit être supérieur à 3 000€. Le nombre d’animaux finançables est déterminé comme suit :
Nb de vaches éliminées ET remplacées – Renouvellement normal (20%)

Et enfin, pour prétendre au maintien de troupeaux sains et compétitifs les conditions suivantes sont :

  • Être adhérent à la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage
  • Être suivi en appui technique (technique et/ou économique) par une structure adhérente au GIE, pendant au moins la durée de remboursement du prêt, avec 2 visites par an minimum
  • Suivi technique avec suivi sanitaire (à construire avec le GDS ou assuré par celui-ci)

L’éleveur s’engage à détenir pendant une durée d’au moins 5 ans, l’effectif atteint à l’issue de la dernière opération d’assainissement ayant bénéficié du prêt. Pour les animaux à éliminer ciblés dans le présent FAC, l’éleveur s’engage :

  • à ne pas les vendre en élevage, excepté pour l’engraissement, lorsqu’ils sont positifs à un test de dépistage sérologique de la néosporose ou de la besnoitiose, ou lorsqu’ils sont reconnus IPI au regard de la BVD,
  • à les abattre, dès le moment où ils ont manifesté des signes cliniques de besnoitiose ou de paratuberculose,
  • à être suivi en AT et sanitaire pendant la durée du prêt.

Le montant du prêt est de maximum 1 500€ par vache ou génisse (plafonné à la valeur d’achat des animaux). Le montant du prêt doit être supérieur à 3 000 € (au moins 2 animaux financés).

L.D