2.000 personnes se sont rassemblées samedi 4 juillet dernier pour la journée pyrénéenne pour les libertés qui fut un réel succès.

Nous sommes fiers ! Fiers de la réactivité et de la mobilisation de notre réseau JA et FDSEA 09. Le 4 juillet autour du magnifique étang de Lers, vous étiez plus de 2.000 personnes à avoir répondu à notre appel pour défendre nos libertés.

En seulement 15 jours, nous avons organisé cette journée qui sera sans doute une des plus grandes mobilisations de ces dernières années au niveau national. C’est remarquable pour un des plus petits départements français en nombre d’agriculteurs. Notre rassemblement a fait écho aux quatre coins de la France.

© Sandra Peloffi

L’Ariège n’était pas le seul département à revendiquer ses libertés. Des personnes sont venues de Lozère, du Béarn, du Pays-Basque, des Alpes, du Vercors et de toute l’Occitanie pour soutenir les acteurs du monde rural face à l’État. Des éleveurs corses, qui n’ont pas pu se joindre à la manifestation, ont également envoyé leur soutien aux Ariégeois.

Ce rassemblement, organisé par Ariège ruralité a regroupé de nombreuses structures du département : la FDSEA 09, les JA 09, l’Aspap, la fédération de la chasse 09, la fédération pastorale de l’Ariège, l’association des piégeurs agréés de l’Ariège, l’association des forêts privées de l’Ariège et la chambre d’agriculture de l’Ariège.

JA et FDSEA au cœur de la mobilisation

Liberté de vivre, liberté de travailler, liberté d’entreprendre, … Il n’est pas concevable que nos actes et nos pensées soient dictés par des bureaucrates citadins bien déconnectés des réalités de nos campagnes sous la pression d’une poignée de pseudos défenseurs de la nature. Agriculteurs de toutes les filières confondues, nous sommes les garants de la biodiversité, des territoires vivants avec des écosystèmes diversifiés. Lors cette journée, nous avons souhaité reprendre la maîtrise de notre destin avant que celle-ci ne nous échappe totalement. Il y a peu, nous étions les héros de la République, “pendant le confinement, nous les agriculteurs, nous étions la fierté des Français et de l’État, nous étions les héros qui ont nourri la France. Deux mois après, l’agri bashing, les pressions et les accusations ont été plus féroces qu’avant. On nous traite de parias sans qu’on ne cherche à comprendre le métier que nous faisons. Faites-nous confiance.” s’exprime Rémi Toulis, président de la FDSEA 09.

Notre légitimité encore plus renforcée

Notre large victoire aux élections chambre d’agriculture en janvier 2019 avait déjà conforté notre légitimité. Ce samedi, nous avons une fois de plus rappelé aux pouvoirs publics notre détermination et notre importance. Une belle démonstration de force ! Nous devons capitaliser sur cette réussite pour démonter fermement au Gouvernement le bien-fondé de nos revendications. C’est aussi la preuve de la capacité de nos syndicats JA et FDSEA et des moyens utilisés pour rassembler autour d’une cause commune : la défense de la ruralité et de la profession. Dans son discours, Clémence Biard, présidente des Jeunes agriculteurs 09 l’a rappelé “Des combats, nous en avons gagné et nous en gagnerons d’autres grâce à la force de nos réseaux, notre esprit du collectif et notre persévérance !”

Des dossiers brûlants en toile de fond

Bien que cette journée se veuille pacifique, les maux ont résonné à travers la montagne. Plusieurs de nos adhérents n’ont pas pu être parmi nous. Ils ramassaient les cadavres de leurs animaux morts sous la patte d’un ours les nuits précédentes. Dès les premiers jours d’estives, les ours ont sévi. Les attaques sont quotidiennes. Les éleveurs vivent un calvaire. À l’heure où le bien-être animal est au cœur des préoccupations de tous, comment l’État peut-il cautionner un tel massacre ?

Philippe Lacube dénonce cette situation : “aujourd’hui, nos agriculteurs, nos éleveurs sont à bout alors que nous sommes seulement le 4 juillet, j’aurais vivement préféré être le 4 septembre. La saison risque d’être bien longue.”

Pendant ce temps-là, à Toulouse, la manifestation pro ours a réuni seulement 150 personnes. Pour pallier à la différence flagrante avec le rassemblement de cette journée qui a fédéré 2.000 personnes, ils ont inventé la télé manifestation qui a “rassemblé” bon nombre de personnes. Il est évident qu’un clic permet de défendre les mêmes valeurs que ceux qui se déplacent, ceux qui crient à cœur ouvert pour leurs libertés.

C’est un bien une démonstration de force que nous avons faite. Ces termes ont d’ailleurs été repris par de nombreux médias nationaux.
Nous souhaitons remercier l’ensemble de nos adhérents mobilisés ainsi que Mélina et Cécile nos animatrices qui ont fortement contribué à la réussite de cet évènement.

Nous ne lâcherons rien, nous restons mobilisés !

JA, FDSEA 09 et TERRES D’ARIÈGE

Retrouver la suite de notre reportage dans notre journal papier : abonnement ici.