Depuis mars, la région a lancé son pacte pour l’embauche. Une mesure présentée en Ariège le 11 mai sur l’exploitation de François Marfaing, installé en polyculture élevage à Saverdun.

Les chiffres du chômage sont historiquement hauts en Occitanie depuis quelques années. Pour autant, les entreprises peinent à recruter des salariés pour répondre à leur demande en main d’œuvre et ce dans de nombreux secteurs dits en tension.

« L’emploi est un sujet majeur dans notre région. Carole Delga a, dès sa réélection, exprimé une volonté forte de proposer les solutions aux entreprises dans le besoin mais aussi aux citoyens en recherche d’emploi afin de répondre à l’enjeu de la souveraineté. Pour cela, 54 partenaires du privé et du public se sont fédérés pour créer le pacte pour l’embauche« , présente Kamel Chibli, vice-président à l’éduction, l’orientation et à la jeunesse et sport.

Ainsi, au total, 40 solutions concrètes ont été proposées par l’ensemble des partenaires pour à la fois accompagner les demandeurs d’emploi et les entreprises de la région.

Sensibiliser les jeunes

Selon le vice-président, l’un des sujets les plus importants est de communiquer autour des métiers dans les collèges et les lycées du secteur tout en favorisant les filières qui correspondent au territoire et qui sont particulièrement en tension tels que les métiers du bâtiment et des travaux publics, les métiers du sanitaire et social, l’agriculture, la restauration ou encore le transport.

« Avec les conseils départementaux, nous allons organiser des temps pour que les secteurs d’activités puissent se présenter directement dans les établissements scolaires, en collège et en lycée« , ajoute Kamel Chibli.

Une initiative accueillie avec enthousiasme par Christine Téqui, présidente du conseil départemental de l’Ariège. « L’information métier n’est plus de notre ressort depuis 2015 mais cela reste tout de même un sujet capital pour le département. Je suis ravie que la région propose ces 40 mesures pour l’emploi tout en travaillant avec différents partenaires. C’est ensemble que l’on pourra faire de la dentelle et pas chacun de notre côté« , précise l’élue […]

Le pacte pour l’embauche est composé à la fois d’actions à financer mais aussi de travaux à mettre en place entre structures partenaires. Son coût de réalisation est estimé à 40 millions d’euros par an dont 15 millions pris en charge par la région.

Le secteur agricole concerné

Le choix du lieu de présentation du pacte pour l’embauche n’a pas été anodin. En effet, François Marfaing, agriculteur à Saverdun en polyculture élevage emploie chaque année de nombreux saisonniers au moment de la castration du maïs.

« Nous avons beaucoup de points communs avec le monde de l’industrie. Nous rencontrons des problèmes pour recruter mais aussi pour fidéliser les salariés. Le service de remplacement de l’Ariège et ses groupements d’employeurs Aria 09 et Agri 2000, dont je suis le président, embauchent des centaines de personnes chaque année. Mais en raison des difficultés à trouver des saisonniers, en particulier pour le maïs, nous sommes contraints d’essayer de faire travailler les mêmes équipes sur différentes exploitations. Cela demande une grande organisation pour nos administratrices mais celle-ci permet aux saisonniers de travailler plus et donc d’avoir un revenu plus important à la fin de l’été« , argumente François Marfaing […]

David Gardelle, proviseur du CFPPA Ariège-Comminges, a quant à lui abordé la question de la fidélisation des bergers et vachers formés dans le département.

« Il n’y a que cinq formations comme celle-ci en France. Chaque année environ 80 personnes sont formées sur le territoire. Cependant, il s’agit d’un métier saisonnier, les bêtes sont en estive qu’une partie de l’année. Nous avons besoin d’offrir à ces salariés des opportunités de pluriactivité pour qu’ils restent dans le département et reviennent sur les estives ariégeoises d’une année sur l’autre« , expose le proviseur.

Ainsi, grâce à ce pacte pour l’embauche, de nombreux secteurs d’activité vont travailler main dans la main pour proposer des solutions qui pourront être transposés d’un secteur à un autre.

C.L.