Le blé est la première production céréalière de France. Mais sais-tu ce que l’on peut produire comme aliment grâce à cette céréale jaune ? Théa te l’explique.

En 2020, plus de 30 millions de tonnes de blé ont été cultivés en France sur plus de quatre millions d’hectares. Mais savais-tu qu’il y avait différentes sortes de blé ?

Tout comme il y a différentes races d’animaux, il existe différentes variétés de céréales. Pour le blé, il y en a deux qui sont principalement cultivées en France et grâce auxquelles ont fait différents aliments.

Le blé tendre

La variété la plus produite en France est le blé tendre. C’est d’ailleurs la céréale la plus produite dans le pays. Sur l’ensemble de la production de blé de l’année 2020, elle représentait 29,2 millions de tonnes.

Le blé tendre est principalement destiné à l’alimentation animale et la fabrication de pain. En fait, le blé tendre est surtout utilisé pour faire de la farine. Une farine qui par la suite sera utilisée pour faire du pain mais aussi des biscuits, des viennoiseries.

C’est donc grâce à cette production que tu peux manger des croissants ou une baguette avec du beurre au petit déjeuner. Mais certaines productions de blé tendre dont la qualité est moins importante est utilisée pour nourrir les animaux d’élevage.

Le blé dur

L’autre variété la plus produite est le blé dur. Mais cela ne représentait que 1,3 millions de tonnes en 2020, soit bien moins que le blé tendre.

Cette variété est quant à elle utilisée pour faire de la semoule, du boulgour ou encore des pâtes. Comme son nom l’indique, le blé dur a des grains plus résistants ce qui fait qu’ils ne peuvent pas être transformés en farine.

Cependant, si tu veux faire des pâtes toi-même avec tes parents, il est possible d’utiliser de la farine issue du blé tendre, c’est ce qui est utilisé pour faire des pâtes dites “fraîches” qui se conserveront moins longtemps que des pâtes “sèches” qui pourront être conservées plusieurs mois.

Avant, il était facile de différencier le blé dur au blé tendre dans un champ. Le blé dur avait des longues pointes effilées au bout, on appelle cela des “barbes” alors que le blé tendre n’en avait pas. Mais avec le temps, les variétés ont évolué et il est de plus en plus difficile de les différencier.

Pour te souvenir de l’utilisation de chacun des blés, tu peux te dire que le blé tendre c’est pour la farine et que la farine est molle donc tendre, le blé dur c’est pour les pâtes qui donc au touché sont dures.

La production de blé

Le blé de manière générale est ce que l’on appelle une culture d’hiver. Les grains sont semés à l’automne pour être récoltés neuf mois plus tard en juillet au cours de la période de moisson. On voit souvent l’image du blé jaune et sec mais avant de l’être, il est vert.

Lorsqu’il est arrivé à maturité, il est récolté grâce à une moissonneuse batteuse qui séparera les grains des tiges. Les grains seront récupérés dans un premier temps et vendus par les exploitants. Puis une fois que les tiges seront sèches, elles seront regroupées pour former des balles de paille qui sont souvent utilisés comme litière pour les animaux d’élevage.

Les balles de paille sont à différencier des balles de foin. Le foin est issu de la coupe d’herbe dans des prairies et il est utilisé pour nourrir les animaux. Ainsi, les balles que tu vois dans les champs dès juin sont faites grâce au foin alors que fin juillet et courant août ce sera de la paille. On peut faire la différence grâce à la couleur, le foin est plutôt vert alors que la paille est bien jaune.

En Ariège, la marque Nòu Ariège-Pyrénées va proposer un pain ariégeois issu du blé produit sur le territoire.

Théa

C.L.