L’Ariège compte chaque année de nombreux saisonniers dans le domaine agricole. Plateformes de
recrutement, bouche à oreille, services de remplacement, les techniques sont nombreuses.

Dès le mois de mai, les exploitants agricoles font appel à de la main d’œuvre extérieure, bien souvent saisonnière pour les besoins de leurs productions. L’Occitanie compte plusieurs centaines de ces emplois chaque année, en particulier dans les domaines de l’arboriculture et de la viticulture.

Jusqu’au début de la crise sanitaire, les agriculteurs faisaient appel à de la main d’œuvre étrangère sur leur exploitation. Cependant, en raison de la fermeture des frontières en mars 2019, bon nombre d’entre eux ne savaient pas comment subvenir à leurs besoins de main d’œuvre.

Ainsi, le 24 mars, le ministère de l’Agriculture accompagné de l’Anefa, de la FNSEA et de la plateforme Wizifarm ont lancé la campagne #DesBrasPourTonAssiette. Cette décision a été prise en raison de l’urgence d’aider les exploitants dans leurs récoltes.

Face à l’abandon de certaines parcelles en Italie, le Gouvernement a souhaité agir au plus vite. La plateforme Wizifarm, créée en 2018 a observé une progression du nombre de mises en relation de 243 % entre 2019 et 2020. En quelques mois, elle est passée de 4.000 à 330.000 inscriptions.

Retour globalement positif

Selon Jean-Baptiste Vervy, PDG de Wizifarm, les retours des utilisateurs de Wizifarm sont globalement positifs. Une bonne partie d’entre eux est parvenue à recruter la main d’œuvre dont ils avaient besoin au cours de l’année 2020.
Pour autant, l’un des principaux reproches fait par les exploitants en ce qui concerne la plateforme est le manque de compétences des candidats. Bien souvent, bon nombre d’entre eux n’avaient pas de qualifications agricoles lors de leur première inscription.

Une problématique qui a été étudiée par les créateurs de Wizifarm qui ont fait évoluer la plateforme par le biais de profils plus complets. À ce jour, ce site internet est toujours utilisé par les recruteurs et les chercheurs d’emploi à travers la France entière.

Aider les salariés

À l’échelle de la région, le nombre de salariés agricoles saisonniers est conséquent. En effet, la région Occitanie étant la première région agricole de France, elle emploie un grand nombre de salariés saisonniers.

Bien que la situation sanitaire se soit améliorée, il est toujours difficile de faire appel à de la main d’œuvre étrangère. Ainsi, le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation ont mis en place une aide pour les saisonniers avec l’aide d’Action logement.

Ces derniers peuvent prétendre à un maximum de 150 €/mois renouvelable trois fois pour le règlement d’un loyer dans le cadre d’un emploi saisonnier agricole. Ils peuvent effectuer une demande d’aide jusqu’à six mois après le démarrage de leur activité quelle que soit leur ancienneté.

Pour être éligibles, les salariés devront résider dans un logement situé dans un parc locatif, intermédiaire ou social, dans des structures d’hébergement collectif (hors CROUS) ainsi que des chambres d’hôtes, gîtes, résidences de tourisme, chambres chez l’habitant ou encore des campings.

Le formulaire de demande d’aide est d’ailleurs à retrouver sur le site www.actionlogement.fr.

Salariat ariégeois

À une plus petite échelle, l’Ariège compte également de nombreux saisonniers chaque année. Et ce en particulier dans deux filières précises : les semences et le pastoralisme.

Selon le syndicat des producteurs de maïs de semences d’Ariège (SPSMS Ariège), la filière recrute chaque année environ 3.000 salariés saisonniers pour une durée de contrats avoisinant les trois semaines, dès le mois de juillet jusqu’à fin août selon l’évolution des cultures. Bien que de nombreux exploitants s’occupent seuls du recrutement de leurs salariés, le groupement d’employeurs ariégeois Agri 2000, rattaché au service de remplacement agricole de l’Ariège, s’occupe également du recrutement des salariés pour une trentaine d’exploitations ariégeoises et audoises.

Une tâche qui lui demande une prospection en amont auprès des jeunes du territoire afin d’organiser les salariés en équipe. Chaque année, ce sont environ 1.000 candidatures qui sont envoyées au groupement d’employeurs à l’occasion de la castration des maïs.

Les recrutements sont d’ailleurs toujours ouverts pour certains secteurs de l’Ariège et de l’Aude. Il est donc possible de contacter Agri 2000 par mail à l’adresse : ge.ariege09@gmail.com ou au 06 31 01 38 17.

Puis, l’autre source d’emploi saisonnier en Ariège est le pastoralisme. En effet, le département compte de nombreuses associations foncières pastorales (AFP) et d’estives qui chaque année recrutent des bergers et des vachers.

Le recrutement se fait souvent par le biais du bouche à oreille, mais aussi de la formation de berger-vacher proposée au CFPPAA Ariège-Comminges. La fédération pastorale peut également venir en aide aux AFP pour leurs recrutements. Ainsi, en Ariège, l’agriculture confirme sa position économique forte que ce soit en période creuse ou en saison pour ce qui à trait à l’emploi.

C.L.