La MHE progresse toujours fortement dans le département. A ce jour, 111 foyers ont été confirmés dans notre département . Au-delà des foyers confirmés, de très nombreux cas cliniques ont également été rapportés par les éleveurs, pouvant atteindre 80% des cheptels dans les zones les plus touchées.

D’après les premiers retours, et nos premières estimations, il semblerait que la morbidité (part d’animaux présentant des signes cliniques) pourrait atteindre 50% du troupeau et que 10 à 30% des animaux d’un foyer nécessiteraient un traitement. Plusieurs cas de mortalité et d’avortements (précoces ou proches du terme) ont également été rapportés.

Les signes cliniques qui doivent vous alerter :
–    Démarche raide, difficultés au déplacement
–    Apparition de signes au niveau de la face : conjonctivite, ulcères au niveau du mufle, écoulements naseaux, ulcères des gencives rapidement nécrotiques et nauséabonds, atteintes de la langue fréquentes avec ulcères
–    Possibilité d’avortements et de diarrhée hémorragique.
Il est nécessaire de surveiller vos animaux très régulièrement : matin et soir, car l’évolution peut être rapide, et plus les animaux sont pris en charge rapidement, meilleur est le résultat.
En cas de doute, contactez votre vétérinaire. Dans le cadre d’une suspicion avec signes cliniques, le déplacement, la première visite du vétérinaire et l’analyse MHE sont pris en charge par l’Etat.

 

Les conditions aux mouvements ont également évolué. A ce jour, les informations connues sont les suivantes :

Mouvements d’animaux au sein de la Zone Réglementée :
Pas de contrainte spécifique, si ce n’est les analyses habituelles en cas de vente/pension d’animaux. Même si elle n’est pas efficace à 100%, il est conseillé de désinsectiser les animaux avant le mouvement, sauf si destination abattoir. Il n’y a pas plus de contraintes pour un cheptel foyer que pour tout autre cheptel compris dans le zonage réglementé.

 

Sorties d’animaux de la Zone Réglementée vers la Zone Indemne :
–    A destination de l’abattoir : sans restriction à condition que le transport soit direct et que l’animal soit abattu dans les 24heures (pas de désinsectisation, du fait du délai d’attente)
–    A destination de l’élevage : L’animal doit être désinsectisé depuis au moins 14jours, puis le vétérinaire fait une prise de sang pour PCR MHE (coût 25€ HT au LD09) :

o    Si l’analyse est négative, l’animal peut sortir de l’exploitation dans les 7jours qui suivent la date de la prise de sang (ce jeudi 19 octobre, il a été annoncé que la durée de validité de la PCR serait portée à 14 jours mais nous sommes encore en attente d’une confirmation écrite de cette évolution). Il faut joindre une attestation de désinsectisation (cf.PJ)
o    Si l’analyse est positive, l’animal ne peut pas sortir de la zone réglementée.

 

Cas particuliers des veaux, agneaux, chevreaux de moins de 70jours pour engraissement en zone indemne en France :

Ces animaux sont autorisés à sortir d’une exploitation de ZR pour aller vers un établissement d’engraissement (bâtiment fermé) situé en ZI avec les conditions suivantes :

  • L’ensemble des animaux du troupeau ne présentent pas de signes cliniques le jour du départ
  • Les animaux et les moyens de transport sont désinsectisés avant la sortie de zone non indemne de MHE,
  • Les animaux peuvent être allotés uniquement dans un centre de rassemblement situé en ZR
  • Les animaux sont destinés uniquement à l’abattage sur le territoire national après une période d’engraissement en bâtiments fermés et protégés contre les vecteurs
  • Le bâtiment de destination a été désinsectisé avant l’arrivée des animaux.

La PCR n’est donc plus nécessaire pour ces animaux moyennant le respect de destinations requises. Nous vous invitons à prendre contact avec vos négociants.

Entrées d’animaux dans la Zone Réglementée :
Ces introductions sont possibles, une fois entrés dans la zone, les animaux ont le statut lié à la Zone Réglementée, et donc doivent respecter les conditions de sorties (voir ci-dessus) pour en ressortir.

 

Export vers l’Espagne :
Les bovins/ovins/caprins de la Zone Réglementée peuvent être exportés, depuis le 10 octobre, sous conditions :
Pour l’engraissement et l’élevage : examen clinique par le vétérinaire pour attester l’absence de signes cliniques. Cet examen est réalisé au moment de la certification, dans les 24heures qui précèdent le départ (le plus souvent en centre de rassemblement).
Cas spécifique pour les Canaries, Baléares et centres de collecte de sperme : les animaux doivent présenter une PCR MHE négative réalisée au moins 14 jours après le début de la désinsectisation.

 

Export vers l’Italie :
Les bovins/ovins/caprins de la Zone Réglementée peuvent être exportés, depuis le 10 octobre, sous conditions :

  • Désinsectisation des animaux pendant au minimum 14 jours
  • Réalisation d’un prélèvement en vue d’une analyse PCR
  • Mouvements possibles en cas de résultat favorable, dans un délai maximal de 14 jours après le prélèvement (délai annoncé ce jeudi 19 octobre, en attente de confirmation écrite)
  • Désinsectisation des moyens de transport
  • Absence de signes cliniques de MHE (cette visite est normalement réalisée par le vétérinaire en centre de rassemblement)

Il convient de se rapprocher de vos négociants/exportateurs afin de définir avec eux la date et le lieu de réalisation de la PCR et le lieu de la visite vétérinaire d’absence de signes cliniques.

 

Export vers d’autres pays :

En cours de négociation.