La confusion règne pour déclarer les dégâts ESOD concernant les corvidés auprès de l’AJAPAA. Voici des précisions sur le comportement et la morphologie de ces espèces.

Depuis plus de trois mois les syndicats FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de l’Ariège ont développé, en partenariat avec l’association Joseph Artigues des piégeurs agréés de l’Ariège (AJAPAA), un formulaire en ligne pour recenser les dégradations faits par les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD).

À caractère d’inventaire, ce formulaire permettra à l’AJAPAA de fournir des données précises aux services de l’État et ainsi réaliser un état des lieux des dégâts dans le département. L’objectif principal de ce recensement est de rendre compte aux services de l’État de l’ampleur des dégâts de certaines espèces et le poids financier mais également matériels que subissent les agriculteurs très fréquemment.

Une différence entre les corvidés

Dans le département de l’Ariège, certains corvidés sont très présents comme le chouca des tours, le corbeau freux, la corneille noire et le grand corbeau mais il reste parfois difficile de les différencier surtout lors des attaques et sur le feu de l’action.

Voici quelques éléments de dissociation :

• Le choucas des tours est aussi appelé corbeau choucas, choucas ou corneille des clochers. De taille moyenne parmi les corvidés (33–39 cm), cet oiseau présente un plumage noir avec la nuque et les côtés de la tête gris aux reflets bleus. Ses yeux ont la particularité d’avoir un iris blanc, particulièrement visible et reconnaissable.

• Le corbeau freux est parfois simplement appelé “freux”. Il mesure de 41 à 49 cm pour une envergure de 81 à 94 cm. Le freux possède une robe caractéristique. Le plumage des plus grands freux est d’un noir uniforme, avec un éclat légèrement violet-bleuâtre. Selon l’éclairage, la crête et la nuque offrent des reflets verts ou violet métalliques. La base du bec du freux adulte est dénudée, légèrement creusée et blanchâtre. Son bec est pointu, légèrement recourbé vers le bas et plus fin que celui de la corneille. En vol, le freux se distingue nettement de la corneille par ses ailes plus larges et plus fortement articulées.

• La corneille noire se distingue du grand corbeau par sa plus petite taille et son bec plus effilé. Les plumes sétiformes qui recouvrent la base de son bec permettent de la différencier du corbeau freux. La corneille noire mesure de 48 à 56 cm de long avec une envergure est de 84 à 100 cm. Elle possède une robe noire brillante, à reflets bleus, verdâtres ou pourpres. Son bec est prononcé, à la teinte grise foncée voire noire. Il s’inscrit dans la continuité de la tête. Sa mandibule supérieure dépasse souvent légèrement la mandibule inférieure pour former un petit crochet.

• Le grand corbeau adulte mesure entre 52 et 69 cm de long avec une envergure de 115 à 160 cm. Son bec est fort, noir et légèrement courbé. Sa queue est relativement longue, fortement graduée et cunéiforme en vol. Quant à son cou, il est assez massif, et son iris est brun foncé. Son plumage est généralement noir mais il possède des reflets bleutés et violets. Les plumes de sa gorge sont allongées, pointues et hérissées, et leur base est d’un brun gris pâle. En plus de sa grande taille, le grand corbeau se diffère des corneilles par son bec plus fort et épais, ses plumes de la gorge allongées et ébouriffées, et sa queue en losange.

Réalisez vos déclarations de dégâts sur le formulaire de l’AJAPAA : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeHs7VQIJiaxGzX5NhYxIiY0YWz2Q0dN4EQs82Htt1XpnL9Rg/viewform

M.Gimenez, JA09